Print90

La clé de l’auto-libération

CE PROJET

On nous a demandé de réimprimer la 17e édition de ce livre très réussi de la philosophe belge Christiane Beerlandt. Nous avons donc demandé à Dirk Lippens, le mari de Mvr Beerlandt, qui poursuit l’œuvre de sa vie après sa mort, de nous accorder une interview.

 

 

Groupe INNI : Quelle a été la motivation de Christiane pour commencer ce livre ?

Dirk Lippens : Dès l’enfance, Christiane a voulu offrir de l’aide aux personnes qui souffrent avec son bon cœur. Elle est entrée dans la résistance contre toute cette douleur, cette douleur, cette douleur, cette maladie, cette souffrance, cette peur, cette peur, ce désespoir… qu’elle a vu autour d’elle, également au niveau mondial. À l’âge de 37 ans, à la fin de 1992, avec une capacité innée et exceptionnelle de ressentir très profondément psychologiquement les gens, elle a commencé ce livre épais sur la relation entre la maladie et la psychologie : une véritable “encyclopédie de la psychosomatique”.

Groupe INNI : C’est devenu un livre volumineux….. Depuis combien d’années travaille-t-il sur cette question ?  

Dirk Lippens : La première édition, avec 900 sujets, est parue en novembre 1993. En 2001 et 2009, 200 sujets supplémentaires ont été ajoutés à chaque fois. Dans l’ensemble, elle aura travaillé sur son premier livre pendant environ un an. Son talent particulier lui a permis de travailler très rapidement, ce qui signifie qu’en un peu plus de 20 ans, elle a écrit une œuvre énorme et donné des centaines de conférences en Belgique (dans les trois régions linguistiques), aux Pays-Bas, au Luxembourg, en France, en Suisse, au Canada, en Allemagne, en Autriche, en Angleterre et en Écosse. Christiane et moi avons parcouru des milliers de kilomètres en voiture.

 

 

 

Groupe INNI : le livre a eu beaucoup de succès, il s’est avéré….

Dirk Lippens : Aujourd’hui (juillet 2018) signifie “The Key to Self Liberation” le comptoir sur un peu plus de 230.000 exemplaires, ce qui est énorme pour un livre aussi vaste avec un prix de vente de 57 euros, dans lequel ce n’est pas l’attention de la presse mais la publicité bouche à oreille qui a joué le rôle principal dans la distribution. Cette vente a été réalisée dans les pays des régions néerlandophones, francophones et germanophones et se poursuit à un rythme constant. Cet automne, la version anglaise sera publiée et cela augmentera encore les chiffres de vente car la demande pour la version anglaise est devenue énorme et provient de presque tous les pays du monde, et pas seulement des pays anglophones. Actuellement, il y a une bonne vingtaine de titres en néerlandais, une bonne dizaine en français et deux en allemand. À ce jour, environ 430 000 exemplaires de l’œuvre totale ont été vendus. Il y a aussi un grand nombre d’œuvres que Christiane considérait comme extrêmement importantes, mais dont nous savions d’avance que l’intérêt public serait un peu moins important parce que le temps n’est pas encore mûr. Néanmoins, nous avons pensé qu’il était important de publier ces ouvrages pour ceux qui sont déjà prêts. Le travail de Christiane Beerlandt vise à promouvoir le bien-être social, et l’idéalisme est au premier plan de nos activités.

 

 

Groupe INNI : Quel est le symbolisme de la couverture ?

Dirk Lippens : La couverture est un dessin au pastel réalisé par Christiane lui-même. N’importe qui peut, bien sûr, lui donner sa propre interprétation. Christiane m’en a parlé. La “sphère” au milieu peut être vue de différentes manières. Vous pouvez considérer cette sphère comme un soleil pour indiquer à l’homme qu’il y a une centrale électrique primitive brillante, un noyau d’âme indestructible. Quand l’homme se connecte avec cette énergie solaire en lui-même, il devient de plus en plus autonome et heureux et il n’a pas besoin d’être dépendant d’un “soleil” extérieur à lui-même (par exemple d’autres personnes, des choses dont on se remplit soi-même, des fausses valeurs, etc. Cette sphère peut aussi être vue comme un œil ou une rétine qui montre l’importance de regarder au fond de soi-même pour mieux comprendre l’origine psycho-émotionnelle fondamentale des maladies et même pour comprendre le “pourquoi” des événements et autres phénomènes de la vie quotidienne. Enfin, cette sphère est aussi un peu comme la planète terre, avec un arc au-dessus et un arc en dessous. L’arc supérieur fait la connexion avec la conscience supérieure, qui dépasse de loin le purement rationnel. Comme le font les textes du livre. L’arche inférieure montre qu’il est important de rester fermement sur le sol en même temps, de ne pas trop rêver ou trop flotter, de rester ferme dans votre corps terrestre, et aussi de nous connecter avec le subconscient, avec nos racines les plus profondes.

Groupe INNI : Vous poursuivez ses travaux…

Dirk Lippens : Ayant établi la grande valeur des textes de Christiane pour mes patients dans ma pratique générale très occupée, j’ai décidé de laisser ma pratique à un collègue et de créer une maison d’édition pour me consacrer entièrement à la diffusion de l’œuvre de Christiane. Avec Christiane, j’ai fait tout mon possible pour attirer l’attention des gens sur sa vaste œuvre (plus de 20 livres) depuis plus de 20 ans. Appelez cela un appel à la vie commune qui n’arrête pas son passage physique. La gestion quotidienne de la maison d’édition, dans laquelle nous devons agir de manière très raisonnable sur le plan économique afin d’atteindre nos objectifs idéalistes ; veiller à ce que le travail de Christiane soit davantage traduit ; faire des traductions ; répondre aux nombreuses questions des lecteurs ; préparer un travail original non encore publié pour la publication ; gérer et contrôler soigneusement son patrimoine et ses droits d’auteur ; donner des conférences sur son travail s’il reste encore du temps ; etc. Le deuil reste très profond, mais j’essaie de prendre soin de moi afin de pouvoir me consacrer pendant des décennies à réaliser le souhait de mon cœur : apporter vraiment tout ce que Christiane a produit aux gens.

Groupe INNI : Comment s’est passée la collaboration avec le groupe INNI ?

Dirk Lippens : Ce fut un vrai plaisir grâce au service, à l’expertise et au dévouement des personnes avec qui j’ai eu le plaisir de travailler chez Inni. Leur amour du livre et leur sérieux professionnel ont contribué à créer la forme appropriée pour mettre en valeur le riche contenu de l’œuvre de Christiane.

 

 

 

Merci pour cette interview Dirk, et bonne chance avec les nouveaux projets !

 

 

Deel dit bericht

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email